19 Août 2022 à 00h07 - 460

Ne prenez pas votre carence en magnésium à la légère !

Il est important de fournir une quantité suffisante de magnésium à l’organisme. Un manque de ce minéral peut entraîner de graves complications au niveau de votre santé. Il peut arriver que vous vous sentiez très fatigué ou que vous contractiez des crampes la nuit. Une telle carence peut aussi être à l’origine de votre mauvaise humeur. Mais avant de tirer une quelconque conclusion, référez-vous à votre médecin. S’il s’agit bien d’une carence de la sorte, vous pouvez facilement y remédier par une cure de magnesium. Vous devez cependant prendre en compte les risques que vous encourez dans le cas où vous ne prendriez pas ce problème en main.  

Comment détecter une telle carence ? 

Le moyen le plus sûr pour déterminer si une personne est atteinte de carence en magnésium est d’observer l’apparition de certains symptômes chez elle. Cette personne se plaindra d’être toujours fatigué et d’avoir contracté des tensions ainsi que des douleurs au niveau des muscles. Elle peut également souffrir d’anxiété. Des troubles digestifs et des palpitations peuvent également surgir chez elle. Enfin, il y a les manifestations de crampes nocturnes. 

Quelles sortes de magnésium sont à privilégier ?

Il n’y a que trois familles de magnésium qui existent. Selon les études approfondies récentes à ce sujet, ceux qui sont surtout à privilégier sont les glycérophosphates. A l’opposé des autres sels tels que le chlorure, ils n’agissent pas comme un laxatif. De plus, c’est de ceux que l’organisme absorbe plus facilement. En particulier, lorsque la taurine et la vitamine B6 l’accompagnent. Pour qu’ils aient plus d’effet, consommez parallèlement des antioxydants et pourquoi pas des acides gras oméga-3 ? 

Quelle quantité prendre ? 

Si la carence est significative, il est tout de suite recommandé d’augmenter le dosage. Vous pouvez quotidiennement en prendre entre 600 et 900 mg. La consommation peut se faire en trois fois pour pouvoir rétablir les équilibres. Cette période d’attaque peut aller de quelques semaines à des mois. Il ne tient qu’à vous de déterminer l’instant où votre dose devra s’abaisser, car vous seul connaissez l’efficacité du traitement sur vous. Vous devez après être attentif au signe de votre organisme, pour pouvoir faire correspondre le dosage à chaque situation. Par exemple, lorsque vous sentez qu’un stress immense va bientôt vous envahir, vous pouvez rajouter le dosage. 

Santé

  1. 18 Août 2022Les équipements de secours obligatoires en entreprise214
  2. 17 Juil. 2022L'achat d'un filtre à eau Berkey472
  3. 19 Juin 2022Tout ce qu’il faut pour soigner nos dents453
  4. 28 Mai 2022Ce qu’il faut savoir sur la conservation de médicaments467
  5. 25 Mai 2022Comment les pierres et bougies de lithothérapie peuvent-elles aider à mettre votre corps et votre esprit en parfaite harmonie ?420
  6. 19 Avril 2022La vitamine C, c'est bon ou pas pour le corps ?500